Un jour, j’ai arrêté de mettre mon réveil

« Ô joie ! », me direz vous. Et vous aurez bien raison ! J’ai une chance folle de ne pas avoir de contraintes matinales. « Mettre mon réveil », pour moi, ça veut dire « partir en vacances » ou « avoir un rendez-vous important » (genre un que je n’ai pas réussi caler dans l’après-midi). Des moments où de toute façon je vais me réveiller une bonne heure avant la sonnerie…

ne-pas-mettre-de-reveil

Ne pas mettre son réveil, c’est L’ÉNORME avantage du fait de travailler en freelance. Personne n’est au courant de votre emploi du temps. Le matin, vous pouvez très bien :

  • Avoir un rendez-vous extérieur => avoir fait un super rêve difficile à quitter
  • Une urgence sur un dossier => vous être couché(e) très tard la veille
  • Être en déplacement => vous être couché(e) très tard et avoir trop bu à la veillée*…
  • Avoir eu un problème de transport => avoir une flemme monumentale
  • Être en formation => avoir voir joué pendant trop longtemps à Solitaire City après avoir décidé que vous ne vous lèverez qu’après avoir fait un record
  • Etc.

C’est la magiiie du freelance ! Évidemment, je pourrais très bien mettre mon réveil hein… Ceci dit, même quand je suis blindée de boulot, je ne le fais pas. Déjà je ne suis pas du matin. Ma philosophie personnelle est « Mieux vaut se lever tard et en forme, que tôt la tête dans le pâté ». Reposée, je suis terriblement plus efficace dans mon travail. Et puis j’ai l’impression que ce serait sacrilège, par rapport à tous les pauvres gens qui n’ont pas le choix, que de renoncer à ce privilège suprême.

Il y a quand même quelques (maigres) inconvénients à la chose. Disons que je suis un poil déphasée par rapport aux gens « normaux ». Par exemple, à la fin de la semaine,  j’ai quelque chose comme 10 heures d’écart de sommeil cumulé avec Monsieur. Ce qui veut dire qu’arrivé le week-end, on n’a pas forcément les mêmes envies. Ni la même énergie :

  • On sort ? => on dort ?
  • On va faire une expo ? => on fait un gros dodo ?
  • On va se balader ? => on reste sur le canapé ?
  • On va au ciné ? => on regarde la télé ?
  • Etc.

Autre petit souci, je ne me dis plus « il faut que j’aille me coucher si je ne veux pas pourrie demain ». Je ne dis jamais non à un dernier verre (je vous assure, ça peut être un inconvénient !).

Et, et, et… c’est très très très dur de prendre sa douche au réveil quand on n’est pas obligé. C’est donc également très très très dur de ne pas bosser en pyjama. Au moins le matin. Je me lève tellement au dernier moment que je passe de la case Chambre à la case Bureau sans intermédiaire. Temps de trajet 8 secondes. Sans la phase douche-petit-dej-habillage. Donc oui ça veut dire que sauf motivation exceptionnelle, je bosse en-pyjama-ébouriffée-avec-des-crottes-pleins-les-yeux. Au moins le matin. Autant vous dire que me proposer un Skype inopiné, c’est même pas la peine d’y penser… 😀

*Citation extraite de Robin des bois, Prince des voleurs
Photo ©Pixabay 2014

Publicités

2 réflexions sur “Un jour, j’ai arrêté de mettre mon réveil

  1. Pingback: Un jour, j’ai fait les pour et les contre du freelance |

  2. Pingback: Un jour, j’ai travaillé en freelance |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s